Voussac au fil du Venant
Voussac au fil du Venant
Environnement
Voussac, l'église Saint-Martin
Voussac, le Monument aux Morts
Le château de la Motte-verger
jumelage avec Xanrey

Voussac honore ses Maires
Albert Bonneau écrivain
Hubert Gaulier poète
Marcel Fournier, peintre, navigateur au long cours
Les conseillers
Les commissions
Les délégations
Voussac CR conseils
publications
Voussac, Manifestations municiaples
Le C.C.A.S
Assainissement collectif - Note d'information
Les associations
Manifestations associations
Le Club des Aînés
La Gaule du Venant
L'Union Sportive Voussacoise
Association Gymnastique Monestier Target Voussac
A.F.N section de Voussac - anciens combattants
L'Amicale Laïque
Le Comité des fêtes
activité économique
Tourisme Hébergement
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
services au public
Lotissement communal
Voussac, la Salle Polyvalente
Voussac camping

services au public
lien vers le conseil général de l'Allier
lien vers google maps voussac


lien vers google maps voussac

Le Monument aux Morts

Le Monument aux Morts a été érigé en 1920, afin d'honorer la mémoire des 60 soldats que Voussac a donnés à la France durant la Grande Guerre.

Un comité dédié à l'édification du monument fut créé le 8 décembre 1919 (dès la première délibération du conseil municipal) pour définir et conduire activement la construction.

Cette instance présidée par monsieur LEGRAND, maire de Voussac, est composée de conseillers municipaux, Messieurs les Comtes de SAINT GENYS, de MARESCHAL, METENIER, POURRAD, de l’instituteur, Monsieur MALLET et de membres n’appartenant pas au Conseil Municipal, Messieurs BELOT, BERTHOMIER, BIDET Etienne et BIDET François.

Le Comte de SAINT GENYS, qui partage son temps entre Voussac et Paris, s’implique ardemment dans ce comité, ayant lui-même à déplorer à la fois, la mort de l'un de ses gendres, le Baron Guy d'Ussel, et la mort de son fils Pierre, l'une des premières victimes de cette guerre, dès le 4 septembre 1914 !

Le soldat est dessiné par monsieur WALHAIN, élève de BONNAT et de GLAIZE, ami du Comte de SAINT GENYS. Le soldat est sculpté dans le marbre blanc de Carrare.

Le sculpteur est monsieur BACCI qui opère dans les ateliers de monsieur WALHAIN à Neuilly sur Seine.

La pierre sur laquelle se tient le soldat provient des carrières de Massangis dans l’Yonne.

Les grilles qui entourent le monument furent confectionnées par le ferronnier d’art THIOLON, quai de la Mégisserie à Paris, en 1920.

La statue en elle-même fut exposée au salon de 1920 à Paris par monsieur WALHAIN. C'était « le Vainqueur de Voussac ». L’artiste a reçu un prix pour cette œuvre dont il faut souligner l"élégance.

La construction est confiée à monsieur LAROQUE architecte à Moulins/Allier.

Une brève polémique vit le jour, tenant au fait que le soldat, au repos, tient son arme de la main gauche... D'aucuns avancent que cette « erreur » est liée à une inversion du croquis originel qui servit de modèle au sculpteur. Quoi qu'il en soit, l'importance du monument, la noblesse de son marbre, la finesse de la sculpture, la fierté sereine et digne du soldat victorieux, montrent quelle ferveur présida à sa réalisation.

Hélas, l'histoire du monument ne s'arrête pas là. Après cette guerre qui devait être la dernière, ont dû être gravés, à nouveau, 6 noms pour la période 1939 - 1945 et un nom encore, pour la guerre d'Algérie.


Cet historique a été élaboré à partir des délibérations du Conseil Municipal et des archives privées de la famille d’USSEL.
La consultation de l'ensemble de ces archives met bien en évidence le rôle majeur du Comte de Saint Genys dans l'édification de ce monument.

Ce fait, que nul ne peut contester, nous oblige à faire mention d'un autre des héros que cette famille a donnés à la France.
Il s'agit de Roland de la Poype, petit-fils du Comte de Saint Genys, (par l'une de ses filles, prénommée Victoire, épouse de la Poype), Résistant de la première heure, éminent pilote de chasse de l'Escadrille Normandie-Niémen, nommé à la Libération par le Général de Gaulle, Compagnon de la Libération.
Roland de la poype a également été décoré par Staline, en personne, qui l'a nommé Héros de L'Union Soviétique.
(L'Escadrille Normandie-Niémen a combattu le nazisme sur le front russe).
Roland de la Poype est l'un des rares survivants de l'Escadrille Normandie-Niémen. Ses obsèques ont été célébrées en la Cathédrale Saint Louis des Invalides en 2012.

Rédigé avec le concours de monsieur Alain ROBERT-TRAHAN, Maire Honoraire de Voussac.

 LESCOMMUNES.COM

Sur l'ensemble du site, certaines images peuvent être agrandies d'un clic et ramenées à leur taille initiale d'un clic (sur l'image agrandie)

COMCOM Montmarault